Une journée d’étude du programme de recherche Didactique tangible

25.03.2013 #RECHERCHE #DIDACTIQUE VISUELLE #STRASBOURG

Dans le cadre du programme de recherche « Didactique tangible », l’atelier de Didactique visuelle de la Haute école du Rhin organise une journée d’étude : « De la dissection », le 12 avril 2013 de 9 h à 17 h à l’auditorium de la HEAR, au 1 rue de l’académie à Strasbourg.
Des invités internationaux (français, anglais, belges et suisses) viendront partager leurs expériences et leurs points de vue autour de cette thématique envisagée en tant que telle (histoire et actualité de la dissection comme pratique d’enseignement de l’anatomie, enjeux contemporains de la dissection publique, place de l’étude du corps dans notre société), mais aussi comme un protocole d’investigation et d’analyse propre à une démarche didactique (associant en particulier les graphistes du studio suisse 1kilo qui présenteront leur travail).

Dans son fameux Dictionnaire, Emile Littré explique que « disséquer », c’est « ouvrir, diviser les parties d’un cadavre ou d’une plante pour en étudier la structure ». Ainsi le terme se rattache d’abord à l’histoire à l’anatomie et de ses représentations. Mais on sait qu’il est permis de l’appliquer à d’autres objets qui, eux-aussi, engagent ceux qui les étudient à les « ouvrir pour comprendre » et les faire comprendre.

Avec : OLIVIER PONCER, enseignant à la Haute école des arts du Rhin et responsable de l’atelier Didactique visuelle, YVAN FREUND, responsable de la spécialisation médicale au sein de l’atelier Didactique visuelle, STRAVOS LAZARIS, chercheur au CNRS, MARTIAL GUÉDRON, professeur d’histoire de l’art à l’université de Strasbourg, PASCALE POLLIER-GREEN, artiste/sculpteur, ANN VAN DE VELDE, hématologue et enseignante à l’université d’Anvers, FRANCIS VAN GLABBEEK, professeur d’anatomie fonctionnelle et d’orthopédie à l’hôpital universitaire d’Anvers, le neurochirurgien STÉPHANE VELUT et le studio suisse 1KILO.

Didactique tangible est un projet de recherche transdisciplinaire qui concerne l’étude des convergences et des interactions entre Sciences et Arts. Il interroge les dispositifs didactiques depuis l’Antiquité classique jusqu’à l’époque contemporaine à travers l’étude des différents médiums (rouleaux antiques, codex médiévaux, imprimés modernes, outils numériques contemporains) et des possibilités offertes par chacun d’eux pour la transmission du savoir par  l’image. Il revendique aussi la dimension appliquée et expérimentale d’une recherche menée avec des créateurs, praticiens du domaine d’étude. L’objectif principal de ce projet sera de mettre en place, pour les différentes époques et civilisations envisagées, une première typologie de l’image scientifique.

Dans le même temps, le projet vise à comprendre comment certains outils didactiques numériques, intégrant en particulier des interfaces tactiles, questionnent, prolongent et hybrident des pratiques antérieures de médiation par l’image.

Didactique tangible implique en tout premier lieu les étudiants de l’atelier de Didactique visuelle de la Haute école des arts du Rhin encadrés par l’équipe pédagogique en charge du cursus Master (Olivier Poncer, Martial Guédron et Stavros Lazaris). Des mémoires, des projets et des séminaires associés s’inscrivent dans la logique de cette thématique générale.

Le programme de recherche est soutenu par la Direction générale de la création artistique – Ministère de la culture et de la communication.

JOURNÉE D’ÉTUDE – DE LA DISSECTION
Vendredi 12 avril 2013 à l’auditorium de la Haute école des arts du Rhin, 1 rue de l’Académie à Strasbourg
De 9 heures à 17 heures – Entrée libre
Télécharger le programme (PDF)