La HEAR signe la scénographie du festival de théâtre Actuelles XV

20.02.2013 #SCÉNOGRAPHIE #STRASBOURG

Depuis 2005, le TAPS (théâtre actuel et public de Strasbourg) réserve dans sa saison un temps particulier aux écritures contemporaines de théâtre avec le festival Actuelles XV. Les étudiants de scénographie de la HEAR signent le dispositif scénique de chacune des cinq soirées.

Actuelles XV invite à découvrir cinq jeunes auteurs de théâtre et leur univers, sous la forme de lectures dégustation, dans une ambiance conviviale. Cinq auteurs et autant de soirées consacrées aux écritures dramatiques contemporaines. Chacune d’entre elles révèle un texte de théâtre d’aujourd’hui ; son auteur, présent dans la salle, en découvre la lecture en même temps que le public.

Celle-ci est confiée à des comédiens tandis qu’un musicien en dessine les contours sonores. En deuxième partie de soirée, auteur, lecteurs et public échangent leurs impressions. Guy Wach, journaliste, fait circuler la parole tandis que Benoît Gonce, cuisinier inventif, propose à l’assistance de goûter les mets que lui auront inspirés les mots entendus.

Les élèves de la section scénographie de la HEAR, dirigée par François Duconseille et Jean-Christophe Lanquetin, interviennent dans le cadre du festival sur le rapport entre la scène et la salle. Ils mènent notamment une réflexion sur l’espace consacré au public et signent le dispositif scénographique de chaque soirée d’Actuelles depuis trois saisons.

Cette année, Charlotte Liguori (3e année) et Lucie Cardinal (2e année) mettent en scène la lecture de Transit(s), de Léonore Confino, Alexandra Grandjacques et Andrea Baglione (tous deux en 3e année), la lecture du Projet Beat, de Laure Giappiconi, Rana Fadavi et Camille Kuntz (tous deux en 2e année) s’attellent à La Liberté, de Martin Bellemare, Spécimens humains avec monstres, d’Alice Zeniter est mis en scène par Kevin Klein et Maxime Chudeau (tous deux en 3e année) quand la lecture de l’œuvre de Solenn Denis, SStockholm est prise en charge par deux étudiants de 2e année, Elias Bonicel et Djo Bolankoko.

« La particularité de ce projet réside dans le fait que les étudiants doivent imaginer un espace qui est avant tout un dispositif d’écoute (les acteurs lisent) dans un temps assez court, et dans un cadre contraint : le dispositif scénographique centré sur la relation scène salle est réalisé exclusivement avec les moyens disponibles au théâtre et en dialogue avec l’équipe technique. De même les effets lumière sont comptés », expliquent François Duconseille et Jean-Christophe Lanquetin. « Les projets émergent dans un échange avec les artistes, mais pas forcément « en réponse » à une demande. Une forme d’écart est possible. Bref c’est un jeu spatial qui questionne la place du spectateur / auditeur. Et d’un point de vue pédagogique cet ensemble de contraintes produit un espace d’apprentissage et de découverte de ce que l’on peut faire, et comment le faire dans un théâtre. »

ACTUELLES XV – L’ÉCRITURE DU THÉÂTRE D’AUJOURD’HUI
TAPS GARE LAITERIE, Strasbourg du mardi 12 au samedi 16 mars 2013 à 20h30
Le festival sur le site internet TAPS