Exposition de Paul Jacques Yves Guilbert à La Chaufferie


18.05.2016 #EXPOSITION #ANCIENS ÉTUDIANTS #ART #STRASBOURG

Paul Jacques Yves Guilbert (DNSEP/master Art, 2011) exposera à la Chaufferie du 26 mai au 25 juin 2016. Durant toute la durée de l’exposition, plusieurs vernissages/performances sont prévus. Vous trouverez ci-dessous le programme de Chimes Era #1.1 : La mise au banc. 

Paul Jacques Yves Guilbert fabrique, à partir d’anecdotes autobiographiques, des auteurs élaborant leurs stratégies d’existence dans des essais. Il fabrique ces « Autoessais » comme des « authorisations » fictionnelles pour réaliser son propos. Durant un mois, trois chimes vont sonner dans les bancs de test .

Le carillonneur, c’est le Chimist, un exégète par percussion, il remplit les tubes à essai, cherchant leur accord avant de les percuter <ça va être dirigé par un genre de commissaire/critique fictif qui activera les pièces>. Il cherche à extraire une partition du mélange, elle finit par asseoir le glas de leur évaporation <ça joue avec la limite entre analyser et tuer le propos>.

L’arrivée des bancs marque la fin de l’ère des chimes. Mais les coups révéleront que, derrière leurs cris, l’agitateur tintait aussi.

 

Jeudi 19 mai à 18h30 | Projection à l’auditorium de la HEAR
PEZcorp. Dispenseur#1 : The tour de pez. Penser la tour*. Pencher la tête*. Penscher La Tourette*. (*faut que ça sorte…) 
Avec des vidéos de Mohamed Tayeb Bayri, Fanny Chassot, Audrey Gleizes, Argued Grey, Kevin Senant & Valentine Siboni.

Jeudi 26 mai à 18h 30 | Vernissage/performance
• Banc de test #1 – l’espacio : Banc d’analyse d’étanchéité par le Disecador Sacrificante
Exposition : du vendredi 27 mai au dimanche 5 juin

XOsquelette : Prototype, Propuzzle & Prospect. Installation implicative. Clôture digestive du 06/06/2013.
L’XOsquelette est un schéma de pensée. Il se donne comme le déploiement exhaustif du propos d’un auteur, comme la formulation de l’intégralité des éléments visibles, invisibles et indicibles de ce qui constitue sa proposition artistique. Dans cette quête d’une communication dépourvue de lacune, le sens va s’étanchéiser et les éléments référentiels vont être brouillés par les ressorts mêmes qu’ils essaient d’étayer.
En se barricadant contre l’interprétation, l’auteur tente de se protéger des travers du contresens ignorant qu’il y perdra aussi les apports des pensées en friction. XOsquelette : Prototype, Propuzzle & Prospect est une structure ex-situ, clamant la similitude des espaces appropriables dans un développement tant laborieux que sacrificiel. Une pensée figée, empaquetée qui se projette dans autant de réels qu’il sera donné à son déploiement.
Rejoindre l’évenement Facebook

 

Jeudi 9 juin à 18h30 | Vernissage/performance
• Banc de test #2 – Le time : Banc de préréglage/tour parallèle à banc rompu par Paul WDGR (pour Wedgwood-Darwin-Guilbert-Renoir)
Exposition : du vendredi 10 au dimanche 19 juin

Metatarsus Varus : « t » for two
Propos gigogne
L’audience est appelée à intégrer la « mise en boîte » d’un dispositif qui se déploie comme un prototype : un système expérimental mis en place par « l’auteur » pour « proposer » à son audience. Le dispositif est ici pensé autant comme outil de divulgation du propos que comme propos lui-même, voire comme stratégie précédant à l’énonciation.
« t »
Le « facteur temps » c’est ce temps que « l’audience » met à disposition de l’énoncé, et, par procuration, de son énonciateur. Comme une formulation de ce statut d’interface temporelle que prend la proposition artistique, ce temps sans lequel le propos, aussi tangible soit-il, n’est qu’« en puissance », qu’à titre de songe d’auteur. Le propos devient sacrificiel lorsque l’auteur décide de shunter sciemment une stratégie d’économie discursive qui viserait à faire coïncider le temps du discours et le temps spectateur (pressenti). Il pose cette stratégie comme incompatible avec la temporalité qu’il prend pour hiérarchiquement dominante : le temps de la pièce.
Linéarité aconclusive
L’« auteur » agit comme un théoricien non méthodique qui présente ici son paradigme à fondation anecdotique. Sa seule voie pour résister à l’écroulement réside dans l’élucubration (la cale) et la digression (l’arpent). Mais les règles sont fixées à hauteur de l’anecdote fondamentale : l’audience sait que la construction ne prétend pas à conclusion. Elle conclura d’elle-même par la cessation de son écoute : par son refus d’un propos qui n’a pas d’autre prétention que d’être.

 

Samedi 25 juin à 18h30 | Finissage/performance avec PEZcorp. « cave section ».
• Banc de test #3 – l’λήθεια : Banc d’insolation par le mouton Glaucon
Avec les interventions de Mohamed Tayeb Bayri, Audrey Gleizes, Claire Serres, Valentine
Siboni, Thomas Lasbouygues, Gregory McGrew + set de/Cave

Apotilmata Omphalou Knit#3: Woolen Wings (from Panurge to Icarus, from Phaeton to Chrysomallos)
Glaucon est devenu montreur. Il a présenté le soleil par le feu > il s’est vautré dans le paradoxe. Il est écrit qu’il doit amalgamer les peluches, grossir la pelote pour aller l’éblouir. Mais l’ombilicible contraint, alors il faut aller capturer les rayons à même l’astre pour les ramener brûler dans la cavité aux multiples orbites.
Se tricoter des ailes comme combustible au discours. En faire le fil qui tire les suiveurs. On fait appel à Panamarenko et à Rabelais pour tricotage sur mécanique des fluides. En espérant que, dans leur somme, la chute des peluches amortisse quelques yeux.

 

Coordination : Francisco Ruiz De Infante
XOsquelette : Prototype, Propuzzle & Prospect. Installation implicative. Clôture digestive du 06/06/2013.& Metatarsus Varus : « t » for two sont des productions du Fresnoy – Studio National des Arts Contemporains.

Informations pratiques

Exposition ouverte du vendredi au dimanche, de 14h à 18h et sur rendez-vous pour des visites pédagogiques. (Entrée libre)
HEAR, La Chaufferie.
5 rue de la Manufacture des Tabacs, Strasbourg
+33 (0)3 69 06 37 77