Steven Cohen, le corps engagé. Rendez-vous le 10 avril à Pôle Sud


20.03.2013 #INTERNATIONAL #SCENOGRAPHIE #STRASBOURG
Photo © John Hodgkiss

Invité par l’Atelier de Scénographie de la Haute école des arts du Rhin le temps d’un workshop exceptionnel du 10 au 13 avril à Pôle Sud – scène conventionnée pour la musique et la danse à Strasbourg, le créateur sud-africain Steven Cohen partagera avec les étudiants de la HEAR son expérience et sa vision de l’acte créatif lors d’un workshop à Pôle Sud. Le 10 avril à partir de 19h30, une soirée ouverte au public sera l’occasion pour tous de rencontrer cet artiste audacieux, engagé et unique.

Steven Cohen s’est consacré pendant 20 ans à la création d’oeuvres plastiques exposées largement et plébiscitées pour leur qualité. Parallèlement, il développe des performances artistiques dans différents espaces, tels que les scènes de théâtre, les musées, les galeries d’art et les lieux publics insolites (stations de taxis, champs de courses, centres commerciaux, concours canins, rassemblement fascistes, etc.) et souvent sans y avoir été invité.

L’ARTISTE UTILISE SON CORPS POUR CRÉER UN ART VIVANT APPROCHANT À LA FOIS LA SCULPTURE, LA DANSE ET LE TRAVESTISSEMENT.

Ses performances explorent plusieurs moyens d’expression traitant différentes questions identitaires liées à la judaïté, à l’homosexualité, au racisme et à l’identité ethnique. Depuis 2009, il est installé à Lille où il développe un travail de chorégraphe et de plasticien. En 2011, Steven Cohen crée The cradle of humankind avec sur scène sa nounou Nomsa Dlamini âgée de 92 ans. Ensemble, ils ont partagé plus de 48 ans de leur vie traversant les affres de l’Apartheid, l’une comme noire et l’autre comme blanc. C’est cet amour et ce respect mutuel qui transpire sur scène. En 2012, il crée Title withheld au festival d’Avignon, spectacle tiré de deux cahiers originaux d’un jeune juif caché pendant la seconde guerre mondiale.

Provocateur suivi par les media, son regard critique et tranché sur notre société font de lui un des artistes les plus engagés et militants des arts de la scène. Invité à Strasbourg sur la scène de Pôle Sud – scène conventionnée pour la musique et la danse – il présentera des vidéos de ses performances :

CHANDELIER 
: Le travail de Chandelier révèle à travers l’art de la performance, la danse et le film, les contradictions entre l’Europe et l’Afrique, les blancs et les noirs, les riches et les pauvres, l’ombre et la lumière, le privé et le public, les forts et les opprimés, la sécurité et le danger.

MAID IN SOUTH AFRICA : « Je suis intéressé par la politique du nu, non par le commerce de la sexualité. Ce travail porte plus sur le commerce des esclaves que sur le commerce de la chair. C’est autant un film personnel qu’un portrait de l’Apartheid, qu’un strip-tease naïf, qu’une confession intime. Nomsa Dhlamini a 84 ans. […] Pendant 58 ans, elle a entretenu les maisons des blancs, nettoyé leurs maisons, nourri leurs familles et leurs chiens. […] Nous voyons la vie de Nomsa, sans glamour, passer son temps à nettoyer l’impossible, et sa dignité face à l’exploitation. »

CLEANING TIME : Le mercredi 21 mars 2007, entre 13h40 et 14h30, Steven Cohen a nettoyé les trottoirs et les rues de l’Heldenplatz à l’aide d’une brosse à dent géante.
« Pour moi, les pierres de cette place centrale résonnent encore des histoires souillées de 300 000 viennois accueillant Hitler en mars 1938 alors même que les juifs de Vienne connaissaient leurs premiers actes d’humiliation et de persécution qui s’achèveraient ensuite par leur extermination. »

Un partenariat Haute école des arts du Rhin // Pôle Sud
Enseignants coordinateurs du projet : François Duconseille & Jean-Christophe Lanquetin
Steven Cohen est produit par Latitudes Prod (Lille).
En savoir plus : <http://www.latitudescontemporaines.com>

RENCONTRE AVEC STEVEN COHEN – MERCREDI 10 AVRIL 2013 À 19H30
Pôle sud, 1 rue de Bourgogne, Strasbourg
Entrée libre sur réservation.
Renseignements : +33 (0)3 88 39 23 40